Jean-Marie JORDY  1893/1917

tenue de service SCOA

grande tenue

Fils de Joseph (ou Jean-Marie), originaire de Pexiora, régisseur du domaine de Millepetit à Trèbes en 1906 et de Françoise PELOUS, résidant tout deux  à Trèbes  en 1913,  Jean-Marie est né le 17 octobre 1893 à Villarzel-Cabardès (Canton de Conques).

 

Villarzel-Cabardès est une commune du canton de Conques, située au nord-est de Carcassonne et à 12 km de celle-ci. De taille modeste (6 km2) elle accueillait 200 habitants (son pic) en 1900.

 

A l’époque de son conseil de révision, en septembre 1913, Jean Marie exerce le métier de  cultivateur, et réside chez ses parents à Trèbes (Millepetit). Il jugé apte, bon pour le service, mais dans les services auxiliaires dû à une faiblesse respiratoire. Son n° matricule au recrutement est le 395/ Narbonne.

 

Il effectue son service militaire à partir du 26 novembre 1913, dans la 16ème section des commis, ouvriers, et administrateurs (SCOA) de Montpellier.


La commission de réforme de Carcassonne qui l’examine le 14 décembre 1914 décide de l’affecter au service armé, ( ?, unité d’affectation non inscrite sur sa fiche matricule).

 

Mais il n’y reste que peu de temps. Il passe de nouveau devant la commission de réforme de Carcassonne, le 17 septembre 1915 qui le classe pour « faiblesse générale et palpitations », aux services auxiliaires.

 

Il est affecté au 9ème SCOA de Tours le 20 septembre 1916 et arrive au corps le 24 septembre.


Au cours d’une permission, il est hospitalisé à l’hôpital mixte de Castelnaudary, le 16 janvier 1917.

 

Il y décède le 7 février des conséquences d’une fièvre typhoïde

 

Jean Marie JORDY est mort des suites d’une maladie contractée au service (fièvre typhoïde) à l’hôpital de Castelnaudary (Aude), le 7 février 1917, il a 23 ans.

 

Aucune sépulture n’est connue. Peux-être Castelnaudary ?

 

Son décès, est porté dans le registre d’Etat-civil de la commune de Caux et Cauzens (Aude) à la date du 8 février 1917.

 

Son nom est gravé (avec une erreur sur la cause du décès) sur le Mur du souvenir du «carré militaire» de Trèbes.

 

Par ailleurs, il y a un JORDY Jean Marie, gravé sur le Monument aux morts de Bram dont on ne trouve aucune référence sur le site du SGA_MDH